Connaissez-vous les glandes surrénales? Non? N’ayez crainte vous n’êtes pas seules. Pourtant, elles jouent un rôle crucial dans le bon fonctionnement de l’organisme et de la répartition de l’énergie.

Malheureusement, ces deux petites glandes sont très méconnues et vous souffrez peut-être tout comme moi, d’une fatigue des surrénales sans le savoir.

Sans trop entrer dans les détails (pour en connaître davantage sur le sujet, je vous suggère l’excellent livre du Dr Daniel Crisafi : le Syndrôme S) les glandes surrénales sont situées au-dessus des reins et permettent à l’organisme de faire face au stress.

Elles produisent différentes hormones de stress comme le cortisol déclenché lors de la réaction de lutte ou de fuite, et d’autres hormones essentielles au bon fonctionnement du système immunitaire et de l’équilibre des minéraux dans le sang.

L’épuisement des surrénales se produit quand la production continuelle et accrue de cortisol fatigue les glandes. C’est-à-dire, quand nous avons trop d’hormones de stress dans le corps et que notre équilibre hormonal devient « débalancé ».

Comme les glandes surrénales et la thyroïde sont liées, le débalancement de l’une affecte systématiquement le fonctionnement de l’autre. Si les glandes surrénales sont stressées, la glande thyroïde produit moins d’hormones thyroïdes et vice versa.

Plusieurs facteurs expliquent la production élevée de cortisol comme la perte d’un être cher, une séparation, un déménagement, une perte d’emploi, une faillite, un mariage (OUI ! même les événements « positifs » peuvent déclencher la surproduction de cortisol), un style de vie trop rapide, une nutrition malsaine et déficiente, la pratique de certains sports, etc.

Et ce qu’il faut absolument comprendre avec le stress c’est qu’il a un effet cumulatif dans le corps.

En d’autres mots, l’événement stressant arrivé y a 20 ans est toujours emmagasiné dans notre corps et s’empile par dessus tous les autres événements stressants de notre vie au fil des jours, d’ou l’importance de RALENTIR (je vous en reparlerai plus loin).

Comme l’explique très bien le Dr Crisafi dans son livre, le corps est comme un réservoir : il stocke les hormones de stress d’une année à l’autre et un bon jour un événement « de trop » se produit dans notre vie et c’est « la goutte qui fait déborder le vase » : soudainement, nous ne sommes tout simplement plus capables d’en prendre.

Pour reprendre ses propos : “le corps ne répond plus adéquatement, il a toutes les bonnes clés, mais les serrures sont désormais bloquées”.

C’est précisément ce qui m’est arrivé il y a quelques mois. Mon vase a débordé MALGRÉ un style de vie hyper sain, une alimentation alcaline, une solide pratique de méditation et de yoga régulière et plus de 20 ans de travail de guérison.

Pourquoi? Parce que j’ai vécu une séparation « de trop » et un déménagement « de trop » et que mon réservoir a éclaté même si je prends très bien soin de moi depuis des années.

Je vis et ai déjà connu plusieurs épisodes de fatigue surrénale depuis plus de 15 ans, mais malgré toutes mes connaissances et bonnes pratiques, je ne suis pas (et ne le serai jamais) à l’abri de l’épuisement physique comme je viens à nouveau de le constater.

La bonne nouvelle (car selon moi il y a TOUJOURS une bonne nouvelle derrière toute épreuve et maladie) c’est que cette fatigue surrénale m’a permis de revoir, une fois de plus, mon style vie et de me poser de nouvelles questions plus profondes.

Je vous partage donc aujourd’hui en toute honnêteté les CINQ leçons de vie que ce nouveau burnout m’apprend tous les jours.

1) Je ne suis pas une superwoman et je n’ai pas à le justifier à personne sauf moi. Je peux tout faire, mais je ne peux pas tout faire en même temps et c’est correct et en fait c’est SAIN de ne pas tout faire tout de suite. Je n’ai pas besoin de vivre le rythme effréné primé par la société pour réussir dans la vie. Je peux choisir moi-même du rythme qui me convient malgré les exigences financières et personnelles. Je suis heureuse de ralentir, d’éteindre mon iPhone et ma tablette et de lire un bon livre. Je paresse SANS culpabilité. J’arrête de surcharger mon agenda et je simplifie ma vie. Ahhhhh je respire.

2) Mon corps est mon meilleur ami. Je l’écoute attentivement et lui donne ce dont il a besoin. Je me couche avant 22h et dors 9-10 heures par nuit. Je fais des siestes pendant la journée quand mon corps me le demande. Je ne travaille pas sur mon ordinateur ou mon iPhone le soir et je choisis les activités sociales qui me conviennent. J’apprends à dire non avec amour et compassion. Rien n’est plus important que ma santé et mon bien-être. J’accueille ce temps avec moi-même comme un cadeau de la vie.

3) L’alimentation est ma meilleure alliée. Je choisis des aliments biologiques sains et naturels. Je choisis de ne plus manger de sucre et de féculents, car je sais que le sucre produit un débalancement hormonal et que je suis hyper sensible en ce moment. Je me donne le temps de détoxifier mon corps avec amour et compassion. Ce n’est pas toujours facile de gérer les grandes baisses d’énergie et les rages de sucre, mais je me donne la douceur et le temps de guérir. J’ai déjà une alimentation optimale, mais je sais que j’ai encore à apprendre et surtout, j’écoute la sagesse de mon corps et continue de soigner naturellement avec amour et patience (pas facile pour moi!) les débalancements qu’il vit en ce moment.

4) La nature sait me guérir. Je choisis d’aller en nature le plus souvent possible afin de me ressourcer. Je marche tous les jours et contemple les arbres, les insectes et la douceur de la rivière. Je me ressource en sentant le gazon aux premières heures du matin et en me couchant dans l’herbe. Je donne tous mes soucis à la Terre-Mère qui a le pouvoir de tout transformer. Je passe moins de temps sur l’ordinateur, Facebook et sur ma tablette et plus de temps dans la nature. Je cultive le silence, la joie et la gratitude avec une attitude positive renouvelée.

5) Je cultive la lenteur et la douceur. Je continue de faire mon travail avec amour et dévotion, mais j’arrête de m’imposer des échéances à la Obama. Je ne suis pas le CEO de l’Univers et je n’ai rien à prouver à personne à part moi-même. Je suis douce et indulgente envers moi-même et je me donne l’espace nécessaire pour être en équilibre. Tous mes projets peuvent se faire, mais pas nécessairement hier 🙂 Je me fixe de nouveaux objectifs réalistes et prends plaisir à travailler moins et à passer plus de temps à cuisiner, à flâner, à danser dans ma cuisine et à savourer les miracles de la vie. Je pratique des activités sportives douces sans m’essouffler. Je marche, je m’étire, danse et bouge lentement.

J’espère que ces leçons vont vous aider vous aussi à développer l’équilibre et arrêter de courir partout. N’oubliez pas que la seule personne à qui l’on doit se comparer c’est SOI-MÊME. Tout le monde n’a pas le même passé, les mêmes blessures ou vécu les mêmes épreuves, alors de grâce, SVP pas de comparaison avec votre amie d’enfance qui enfile trois marathons par année ou votre voisine qui jongle avec deux enfants, un travail à temps plein, cinq heures de bénévolat par semaine et 50 000 amies sur Facebook.

Nous sommes TOUTES différentes et l’important c’est de respecter le rythme de son propre corps avec amour, compassion et accueil.

Voici en terminant les principaux symptômes de la fatigue surrénale:

** Comment savoir si vous souffrez de fatigue surrénale : si vous vous sentez fatigué sans raison et avez besoin de cinq cafés ou de boissons gazeuses pour tenir tout au long de la journée. Si vous vous sentez dépassé par les exigences normales de la vie quotidienne et que le moindre incident vous irrite. Si vous vous sentez déprimé ou anxieux. Si vous avez des bouffées de chaleur ou des sueurs nocturnes abondantes, des palpitations, des problèmes digestifs, des rages de sel, de sucre. Si vous avez des problèmes d’insomnie ou une sensibilité accrue aux allergènes environnementaux. De l’hypoglycémie, des difficultés de concentration et une baisse d’énergie généralisée. Dans ce cas, il est fortement recommandé de consulter un naturopathe ou un médecin. Personnellement, j’essaie toujours de soigner les maladies de manière naturelle alors les recommandations que je vous fais ici vont dans ce sens, ultimement le choix d’aller vers les médecines naturelles reste le vôtre ;).

Je vous adore et vous remercie du fond du coeur de vous intéresser à mon travail et ma mission de vie.

Avec tout mon amour et dévotion,

Katerine xox

Share on FacebookShare on Google+